Articles

Logiciel politique : comment gagner sa campagne électorale avec le digital

Depuis 2008, les logiciels politiques ont fait leur apparition. Ils se sont développés avec la digitalisation progressive de notre société. À l'heure de la pandémie de Covid-19, et de ses gestes barrières, ils deviennent encore plus d'actualité. Bonne lecture !

Bertrand Connin
1/1/2022
8 min de lecture
Logiciel politique : comment gagner sa campagne électorale avec le digital

L'élection présidentielle de 2007 a été marquée par l'apparition des blogueurs politiques. Pour la première fois, certains influenceurs (qui ne portaient pas encore ce nom à l'époque) avaient plus de poids politique auprès des électeurs que certains médias. On pense notamment à Guy Birenbaum qui avait exprimé son soutien en faveur de Ségolène Royal.

15 ans plus tard, le digital en politique n'a cessé de progresser. Depuis 2013, en France, des logiciels politiques sont utilisés pour aider les candidats à mobiliser leurs soutiens. Mais, un logiciel politique, c'est quoi ?

Fonctionnalités d'un logiciel politique pour le candidat et son équipe

Nous vous expliquons cela ci-dessous, en détaillant les fonctionnalités potentielles qui existent. Il est à noter que tous les logiciels politiques présents sur le marché n'ont pas chacun toutes les fonctionnalités. C'est au candidat et à son équipe de campagne de faire leur choix en fonction de ses atouts et de ses besoins.

Analyse de la cartographie électorale

Certains logiciels politiques intègrent une offre de cartographie électorale.Concrètement, il s'agit d'outils cartographiques qui synthétisent des données très complexes dans une interface intelligible pour le candidat et son équipe. Sont agrégées sur une carte les données électorales et les données socio-économiques. Les premières proviennent du ministère de l'Intérieur, tandis que les secondes sont des données publiques de l'INSEE.

À cela, peut s'agréger, selon le logiciel politique, un troisième niveau de données. Ce sont les informations personnelles publiques des électeurs que l'on peut recueillir au niveau préfectoral, plus connues sous le nom de cahiers d'émargement. Qomon est certainement le logiciel politique le plus complet en matière de cartographie électorale actuellement sur le marché.

CMS et création de site web

Certains logiciels politiques permettent au candidat la création d'un site web de façon simplifiée, en direct ou par une agence de communication spécialisée. Le candidat peut ainsi acquérir un site web à moindres frais, focalisé sur ses besoins.

La plupart du temps, les Content Management Systems (CMS) dédiés à la politique mettent en avant ce que l'on appelle des call-to-action. Il s'agit de boutons assez flashy qui incitent l'internaute à l'action. Il devient facile de remplir un formulaire pour "rester informé" de la campagne électoral de tel ou tel candidat. Recruter des donateurs devient même une priorité quand on constate l'importante inflation des dépenses de campagne (phénomène bien présent à l'échelle mondiale). Le leader du secteur n'est autre que NationBuilder, un CMS américain créé spécifiquement à l'occasion de l'élection présidentielle de 2008. On lui prête même le succès d'avoir fait élire Barack Obama président, face à son adversaire républicain.

Gestion intégrée des réseaux sociaux

La gestion des réseaux sociaux, directement intégrée à un logiciel politique, intéresse les candidats, dont les effectifs de campagne sont souvent débordés. Rationaliser la communication fait partie des objectifs de tout candidat en quête d'une présence digitale forte.

En dehors de la politique, il existe des logiciels bien connus qui remplissent cette mission. C'est le cas d'Hootsuite, par exemple. Mais, un logiciel comme le précité NationBuilder permet de faire bien plus. Une fois qu'une personne a "liké" votre page Facebook ou s'est abonnée à votre compte Twitter, vous pouvez suivre en détail chacune de ces interactions. Ainsi, vous pouvez découvrir facilement le niveau d'investissement de telle ou telle personne dans votre campagne, ses thèmes de prédilection. Derrière, vous pouvez paramétrer des "grades", qui permettront de classifier ces followers pour personnaliser le contenu qu'ils reçoivent.

CRM politique

Avec ce que nous venons d'évoquer plus haut, vous comprenez aisément que les logiciels politiques se muent de plus en plus en CRM politiques. À partir de leur interface, vous pouvez paramétrer le niveau de droit des personnes dont vous avez récolté les données personnelles.

Grâce à des CRM électoraux, vous pouvez adresser un message ciblé automatisé qui donne l'impression d'avoir été réalisé par un humain spécifiquement pour son destinataire. Les CRM en politique permettent de renforcer l'impact d'un message auprès de sa cible finale, c'est-à-dire l'électeur.

La plupart du temps, ce type de logiciel politique prend en charge tout ce qui est e-mailing et SMSing.

Application de porte-à-porte

Le porte-à-porte est une pratique aussi vieille que la démocratie qui permet de rencontrer physiquement les électeurs. Or, ce mode opératoire subit le phénomène de désaffection des militants qui sont de moins en moins nombreux dans les partis politiques. Beaucoup ne souhaitent pas coller des affiches, ou encore rencontrer les électeurs.

Certains logiciels de campagne électorale, tels que Qomon, permettent d’utiliser une application de porte-à-porte par tous les militants pour piloter les opérations sur le terrain. L'organisation de l'événement est supervisée depuis le QG de campagne, et les résultats peuvent être monitorés ensuite.L'objectif est de frapper aux portes de manière efficace. Fini les montées et descentes des cages d’escalier pour frapper à toutes les portes et essuyer des revers. Avec de telles applications, chaque personne est rencontrée une seule fois (on évite les doublons) et on ne cible que les personnes réellement inscrites sur les listes électorales.

Pourquoi utiliser un logiciel politique?

Maintenant que nous vous avons présenté les fonctionnalités d'un logiciel politique dans leurs moindres détails, il est temps de s'intéresser aux raisons pour lesquelles un tel outil peut être utile.

Cibler son électorat et combattre l'abstention

D'élection en élection, le taux de participation diminue. L'abstention bat des records, c'est un phénomène ancré dans la Vème république. La pandémie de Covid-19 n'a fait qu'amplifier le phénomène avec des élections municipales qui n'avaient jamais connu une telle désaffection.

Les logiciels politiques permettent aux candidats de gagner en productivité, et surtout de cibler son électorat grâce aux données numériques publiques existantes. Ainsi, sachant qu'en moyenne un électeur sur deux ne va plus voter, il ne s'agit plus de convaincre les adversaires, mais de mobiliser son camp.Les logiciels politiques permettent d'organiser une campagne en fonction de cet objectif.

Autre point plus conjoncturel... À l'heure des gestes barrières et de la distanciation physique entre les individus, il est beaucoup plus simple de faire campagne de façon numérique que de façon physique. Le logiciel politique a connu un grand développement pour les élections départementales. Que ce soit à l'échelle du département ou à celle du canton, le logiciel Qomon, par exemple, a battu des records. Il a également été très utilisé pour les élections régionales.

Mieux mobiliser ses militants

Comme nous l'avons abordé dans notre article dédié aux applications de porte-à-porte, la désaffection des militants est un phénomène qui touche tous les partis politiques. De moins en moins de personnes s'engagent dans un parti (prennent leur carte, comme on dit). Et de moins en moins de gens sont prêts à donner de leur temps pour aller distribuer des tracts. C'est un phénomène qui peut trouver des exceptions conjoncturelles comme La République en Marche en 2017, ou Europe Écologie les Verts plus récemment. Mais, à l'échelle nationale, c'est une tendance de fond.

Un logiciel politique améliore la productivité de chaque équipe de campagne grâce à un suivi, parfois en temps réel, des informations de terrain. Les applications de porte-à-porte permettent de savoir exactement quel domicile a été visité par les militants, et quel a été le retour sur place. Un CRM politique permet de connaître le pourcentage d'électeurs inscrits ayant donné leur mail pour être contactés.

Grâce à cette gestion informatisée des données de campagne, le déploiement des militants sur le terrain est optimisé. Le candidat peut donc davantage toucher de personnes qu'avec des méthodes de campagne traditionnelles.

Astuce & News

Recevez les bonnes pratiques,
derniers articles et guides directement sur votre boîte email.

S'inscrire

Rester dans la boucle !

Les bonnes pratiques, nouveautés et guides directement dans votre boîte email.

Merci de votre inscription !
Vous allez recevoir un email pour confirmer votre inscription !
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Passons à l'

Prendre RDV

Vous aimerez également lire